CliMars Attaque

 

Pendant la semaine du 5 au 13 mars, plusieurs associations vont faire vivre une semaine d’action pour le climat à Toulouse avec des conférences, des actions, une marche climat, … Voila le programme ! Pour s’inscrire aux actions : https://linktr.ee/CliMars_Attaque

Suite au rapport du GIEC, RAP Toulouse s’associent à ces associations pour relayer les alertes des scientifiques et demander aux élu·e·s et candidat·e·s de prendre de réels engagements. Voici le communiqué : 

En 2021, comme depuis des années, les forces politiques au pouvoir n’ont pas su être au rendez-vous. La COP 26 à Glasgow et Congrès mondial de la nature (UICN) à Marseille ont été deux sommets sans prise d’engagement à la hauteur de la nécessité.
En France, la loi Climat et Résilience a reculé sur de très nombreuses mesures de la Convention Citoyenne pour le Climat en repoussant les échéances, diminuant les exigences ou en ignorant purement et simplement des propositions choisies à la quasi-unanimité.
À Toulouse, le rapport intermédiaire d’évaluation du Plan Climat-Air-Énergie Territorial (PCAET) de Toulouse Métropole révèle les retards considérables pour atteindre les -40% d’émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 2008.
Le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a définitivement confirmé l’urgence et détaille bien les conséquences possibles des perturbations de la biodiversité et du climat aux quatre coins de monde. Fin février 2022, le 2ème rapport du GIEC sur les conséquences du changement climatique sera rendu public ; le mois suivant, le 3ème volet portera sur les adaptations nécessaires face aux bouleversements attendus. Par ailleurs, les dernières projections réalisées par MétéoFrance font apparaître que le nombre de jours de vagues de chaleur serait multiplié par un facteur 5 à 10 en France métropolitaine dans un scénario sans effort de baisse des émissions de gaz à effet de serre. Pour des scénarios sans effort ou d’efforts modérés, on assisterait à un bouleversement de la pluviométrie avec une baisse des précipitations l’été qui serait particulièrement marquée dans les régions de la moitié sud du pays.
À quelques semaines des élections présidentielles, ces rapports doivent faire partie intégrante du débat et des programmes. Mais nous constatons déjà que des engagements à la hauteur des enjeux ne sont pas pris par les candidat.es.
C’est pourquoi, à Toulouse, des militant·es de plusieurs organisations se regroupent pour relayer les alertes des scientifiques et demander aux élu·es et candidat·es de prendre de réels engagements.
Durant la semaine du 5 au 13 mars 2022, des actions seront proposées par chacune des associations : Alternatiba Toulouse, les Amis de la Terre Midi-Pyrénées, l’Atécopol, ATTAC, ANV-COP21 Toulouse, l’Axe vert de La Ramée, Extinction Rébellion, France Nature Environnement, Greenpeace Toulouse, La Fresque du Climat, Réseau Salariat, Résistance à l’Agression Publicitaire Toulouse, Youth for Climate et d’autres qui nous rejoindront.

55ème action de recouvrement : dimanche 6 février

Ce 6 février on démarre les actions antipub de 2022 ! Au programme : détournement des publicités le long des boulevards du centre ville. On est une dizaine ce qui permet de se diviser en deux groupes, un de chaque côté des boulevards. L’action est déclarée en préfecture et non dégradante.

On détourne 17 pubs au total, avec quelques échanges agréables avec les passant·es qui font leur marché. Avec le 14 février qui approche les pubs sexistes sont à l’honneur …

On finit avec un petit accrochage avec la police municipale qui n’a pas l’air d’apprécier nos œuvres et nous parle de « dégradations de biens privés ». On leur explique le but de l’action et qu’on ne souhaite pas renoncer. Au bout d’un moment, iels finissent par partir après avoir relever une identité. Mais la bonne humeur d’avoir recouvert plein de panneaux reste là !

Jour de la Nuit 2021

Le Jour de la Nuit est un évènement national initié par Agir pour l’Environnement et l’ANPCEN qui a pour but de sensibiliser à la pollution lumineuse. En 2021 il avait lieu le 9 octobre partout en France.

On s’est donc retrouvé·es le vendredi 8 octobre à 21h pour une action nocturne ! L’action a attiré plein de gens, merci aux militant·es de XR et Youth for Climate 🙂

On est donc une vingtaine ce qui nous permet de nous répartir en plusieurs groupes  : 3 groupes partent éteindre les enseignes et un groupe se charge de réaliser des pochoirs pour recouvrir les pubs lumineuses. Après 2 heures efficaces on se retrouve pour un petit débriefing et se partager nos actions.

Quelques photos !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

54ème action de recouvrement : dimanche 5 septembre

De nombreuses personnes motivées contre la pub en cette rentrée 2021 ! 

Le recouvrement a été l’occasion d’afficher les oeuvres réalisées pendant le Camp Climat d’Alternatiba et d’ANV Cop21 qui a eu lieu du 5 au 10 août. RAP Toulouse proposait une formation sur comment se réapproprier l’espace public. Cette formation a permis de poser la problématique de la pub dans l’espace public, d’analyser les mécaniques de quelques publicités et de présenter les moyens à disposition pour s’en affranchir. Il y avait aussi une formation pratique où les participant-es ont pu détourner des publicités. 

Ce Camp Climat a été une très bonne occasion d’aborder l’importance de la lutte antipub avec des militant-es d’autres associations, nous avons été très bien accueilli-es, une très chouette expérience à refaire !

Voici une sélection de quelques pubs détournées qui ont ensuite été affichées sur les boulevards toulousains.

Atelier de détournement de publicités sexistes du 7 mars 2021

En cette veille de journée internationale des droits des femmes, on se retrouve au village féministe de l’hôpital de la Grave, organisé par Toutes en Grève, pour un atelier de détournement de publicités sexistes en partenariat avec la Brigade Antisexiste Toulousaine.

On dispose les pubs dans l’herbe et en quelques minutes, plusieurs personnes utilisent la peinture, les posca, les pochoirs pour laisser libre cours à leur imagination et crier notre rage face à cette industrie publicitaire patriarcale.

A la fin de la journée on affiche les œuvres réalisées dans le quartier St-Cyprien. On les retrouvera le lendemain sur la fin de la manif où elles ont eu leur petit succès.

 

52ème action de recouvrement : dimanche 4 octobre

Malgré une pluie battante nous étions 5 à être présent·es à Jean Jaurès. Nous avons remonté les boulevards en recouvrant les panneaux publicitaires d’un seul côté en profitant de quelques éclaircies. Les pubs étaient très inspirantes et on a mis aussi quelques messages informatifs sur les panneaux déroulants avant de finir place Arnaud Bernard pour notre kebab de fin d’action.

 

50ème action de recouvrement : dimanche 5 juillet

En ce début d’été, on continue les recouvrements anti-pub. Divisé·e·s en deux équipes, on a remonté les boulevards de Jean Jaurès à Compans ce qui nous a donné l’occasion de quelques beaux détournements. Plusieurs personnes ont discuté et cherché des idées avec nous. Et bien sur on a fini avec le traditionnel kebab de fin d’action en discutant perspectives anti-pub. On espère vous voir le 2 août !

 

49ème action de recouvrement : dimanche 7 juin

Dimanche 7 juin, on a repris les recouvrements anti-pub après deux mois sans actions pour cause de confinement. Les panneaux publicitaires n’étaient malheureusement pas confinés et nous ont offert l’occasion de beaux détournements. On a pu faire les boulevards de Jean Jaurès à Compans avec deux équipes de 4-5 personnes, quelques débats et de nombreux encouragements ! Prochain rdv le 5 juillet !

 

 

48ème action de recouvrement : dimanche 1er mars

Dimanche 1er mars, comme maintenant chaque premier dimanche du mois, le rdv était donné au métro Jean Jaurès pour une opération de recouvrement des boulevards. Nous étions 12 ce qui a donné une équipe de 4, une équipe de 5 et 3 personnes navigantes. Les panneaux nous ont fourni l’occasion de beaux détournements, on s’est bien amusé. Les giboulées de mars nous ont offert de longs moments de réflexion sous les abribus. Prochain rdv le 5 avril !

 

 

47ème action de recouvrement : dimanche 10 novembre

Dimanche 10 novembre nous nous sommes retrouvé.e.s comme convenu à Jean Jaures pour une opération de recouvrement avec les créations d’un atelier de détournement d’affiches qui avait eu lieu la veille. Cet atelier avait pour thème la nouvelle prison de Muret qui va être construite, les affiches portent donc des slogans anti-carcéraux en plus des habituels messages anti-pub.

 

46ème action de recouvrement : dimanche 20 octobre

Dimanche 20 octobre nous nous sommes retrouvé.e.s comme convenu à Jean Jaures pour une opération recouvrement standard (c’est à dire spontanéité et adaptation, nous n’avions pas d’affiches pré-détournées). Nous étions trois pile de quoi constituer une équipe efficace.
 
Nous avons passé un bon moment de rigolades et de tempêtes de cerveaux et aussi échangé avec des passants venus à notre rencontre. Tous et toutes soutenaient l’action, l’un d’eux s’est d’ailleurs inscrit à la liste de membres. Cerise sur le gâteau, les forces de l’ « ordre » nous ont superbement ignorés.
 

Le Jour de la Nuit 2019

A l’occasion du jour de la nuit 2019, le 12 octobre plusieurs personnes se sont promenées dans les rues de Toulouse pour éteindre les enseignes lumineuses.

A chaque extinction, RAP Toulouse a apposé un tract sur la vitrine du commerce touché pour prévenir que depuis 2011, les enseignes et vitrines doivent être éteintes 1h après l’arrêt de toute activité, à 1h du matin au plus tard et jusqu’à 5h.

Voici quelques photos pour illustrer la différence !

Bâchage des panneaux illégaux du Canal 27/10/2018

Samedi 27 octobre, 14h, non loin du Pont des Demoiselles…

Il fait froid et le matin laisse tout juste place aux premières heures de l’après-midi. La pluie crainte un temps semble avoir renoncé à troubler nos activités du jour. Au menu, nous avons prévu de passer à la bombe les panneaux au préalable plastiqués. Oui, je vous vois venir à nous traiter illico de terroristes, qu’on ne peut pas tout casser même si on a de bonnes raisons d’être en colère, et caetera… D’une part, la pub elle-même contribue à casser tout ce qui crée du lien social dans notre société, l’idée de collectif (de société), d’altruisme, de générosité… etc. D’autre part, les bombes sont de peinture et le plastique, en rouleau noir.

6 nous étions donc ce samedi, accompagné de 2 journalistes de FR3 venu faire un petit film de nos exploits. Nous partîmes donc à l’attaque de nos moulins à pub, bien décidés à en venir à bout et à les mettre à terre! Ceci n’ont en effet rien à faire le long des berges du Canal du Midi, le bourgmestre de la ville et son conseil en ayant ainsi décidé il y a de cela sept années (Règlement Local de Publicité de Toulouse). Malgré nos maintes réclamations à l’autorité du bourg de Toulouse pour que celui-ci soit appliqué, il n’en fut rien, et l’autorité en question ne sembla ni s’en émouvoir ni s’en occuper.

Depuis, une plainte a été portée auprès du shérif!! Eh oui. Cela a semblé réveiller un peu notre bourgmestre qui déclare par son conseil que les choses rentreront bientôt dans l’ordre et que lui-même et son équipe y veillent. Pffff… Dur d’y porter foi alors qu’ils contestent le nombre de panneaux illégaux concernés par la plainte comptés par nous au nombre de 30 à 5 ou 6.

Nous avons couvert une quinzaine de panneaux (recto-verso) sur 2 heures de froid environ, avec une petite visite de la police locale (municipale) au démarrage, qui s’est contentée d’un contrôle poli avant de repartir. Nos amis de FR3 sont restés le temps de filmer quelques plastiquages/bombages, et d’échanger palabre avec nous. Tout s’est bien passé par la suite, et nous rentrâmes à 6 les mains froides et le coeur réchauffé par tous ces panneaux occultés!

Voilà pour le moment, les journalistes ont continué l’action par quelques articles/reportages pour diffuser notre message plus largement:

Reportage FR3

https://www.ladepeche.fr/article/2018/11/03/2899850-panneaux-publicitaires-illegaux-le-bras-de-fer.html

https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/28/2896691-toulouse-operation-coup-poing-rap-panneaux-publicitaires-canal-midi.html

Quelques photos et tchao!

Participation au Village des Alternatives, le 23 septembre 2018 à Ramonville.

 

RAP Toulouse sera présent dimanche toute la journée au Ramon’Village organisé par Alternatiba Toulouse.

Cette 3è édition du village des alternatives se tiendra cette fois-ci à Ramonville dimanche 23 septembre, jour de la Fête des Possibles, peu avant le passage des cyclistes du Tour Alternatiba à Toulouse le jeudi 27 septembre. Plus d’info ici.

On pourra se rencontrer, parler de nos envies, des prochaines actions prévues sur Toulouse et en France, des suites de l’affaire des panneaux illégaux le long du canal de Midi… Un atelier est même prévu dans l’après-midi.

On espère vous y voir nombreux.ses!

Participation à la 2ème édition d’Alternatiba Toulouse, les 23 et 24 septembre 2017 à la Prairie des filtres.

L’édition de 2015 avait réuni 250 associations et 35 000 visiteurs sur 2 jours, autour de thématiques aussi diverses que l’énergie, l’agriculture, l’alimentation, l’éducation, les transports, l’économie, etc…

Nous serons présents dans le village “Pouvoir d’agir, démocratie & Citoyenneté”. Ce sera l’occasion de venir nous rencontrer pour les nouveaux, de nous revoir pour les autres, d’aiguiser nos argumentaires anti-publicitaires et surtout d’informer sur les futures mobilisations de Résistance à l’Agression Publicitaire et de l’importance de cette lutte transverse en ces temps politiques agités.

On espère vous y voir nombreux 🙂

https://alternatiba.eu/toulouse/

PS : Si vous avez envie de donner un coup de main, il manque encore des bénévoles pour cette édition d’Alternatiba 2017.

Verdict du procès du 17 juin 2016

Johan, poursuivi pour avoir enlevé 15 affiches publicitaires de panneaux JCDecaux sur l’espace public, était convoqué aujourd’hui mardi 28 juin pour recevoir le délibéré du procès du 31 mai dernier. Il avait agi dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre la publicité du 25 mars, date anniversaire d’un  procès gagné par le collectif des déboulonneurs. En 2013, ils avaient été relaxés après avoir barbouillé des panneaux publicitaires, la juge reconnaissant l’état de nécessité. La justice avait reconnu les effets néfastes de la publicité sur la population, générant du stress, de la frustration et du mal-être. Elle avait également reconnu que les personnes poursuivies n’avaient pas d’autres possibilités pour s’en protéger. Nous avons revendiqué le même état de nécessité pour ce procès, le système publicitaire étant le même à Toulouse qu’à Paris.

Johan a lui été condamné à 400€ d’amende et à verser 1100€ à JCDecaux aux titres de dommages et intérêts et remboursement de frais d’avocat.

Ci-dessous, un extrait du verdict :

Attendu que l’article 122-7 du Code pénal dispose : « N’est pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien, sauf s’il y a disproportion entre les moyens employés et la gravité de la menace. »;

Que la caractérisation d’un état de nécessité suppose la démonstration de l’existence d’un danger actuel ou imminent et d’un acte non disproportionné nécessaire pour la sauvegarde d’une personne ou d’un bien ;

Que si les articles de presse versés aux débats, et notamment l’article publié le 26 juin 2012 dans le journal Le Monde par plusieurs chercheurs en sciences cognitives et sociales, mettant en exergue le danger intrinsèque aux images publicitaires et à leur action de conditionnement sur le cerveau humain, permettent de caractériser l’existence d’un potentiel danger dans la multiplication des affiches publicitaires, d’autres actions de nature légale permettent de dénoncer ce danger et d’empêcher l’atteinte aux personnes, ainsi de la couverture des affiches de publicité par des bâches, le prévenu précisant par ailleurs à l’audience avoir déjà participé à des actions de ce type avec son collectif.

Que dès lors la commission de l’infraction n’apparaît pas proportionnée au danger relevé notamment en ce qu’elle ne constitue pas le seul moyen de sauvegarder les citoyens de la surpublicité ;

La Cour ne considère donc pas que Johan ait agi en dernier recours. Par cette décision, elle ignore les éléments qui lui ont été présentés lors de l’audience, à savoir que :

– les afficheurs, tels que JCDecaux, n’ont jamais respecté la loi en vigueur en matière d’affichage (à Toulouse par exemple, des dizaines de panneaux illégaux ont été recensés, mais la mairie informée ne fait rien et ne répond pas à nos demandes).

– ladite loi n’est de toute manière pas appliquée. Les instances chargées de contrôler les publicités illégales ne réagissent que sous la pression des tribunaux.

– c’est parfois ces mêmes instances de contrôle qui enfreignent la loi.

Le décision prête d’autant plus à sourire que, la veille du procès, une action de recouvrement (considérée donc par la cour d’ « action de nature légale ») avait été interrompue par une équipe de gros bras de la BAC (brigade anti-criminalité) téléguidée par la mairie.

La lutte continue pour que la justice reconnaisse de manière systématique le droit de se protéger de la publicité, ou que la loi change pour protéger les citoyens.

Compte-rendu d’action – samedi 22 octobre

Samedi matin, un petit groupe (cinq personnes) s’est réuni pour faire une action dans quelques stations du métro et à la gare.
L’objectif était d’apposer des messages (soit petit format, avec quelques explications, soit un peu plus grand et lisible de plus loin… mais pas de recouvrement complet pour cette fois).

Voir le résultat en photos ici : https://framasphere.org/posts/2340301